Une bague, ô Seigneur

Il y avait un "taleb", un sage,
Qui se mit en tête d'éprouver les hommes
En leur bon sens et leur coeur charitable.
Il se dévêtit complètement
Et s'en fut chez un riche marchand:

"Que te manque-t-il, homme nu ?
- Une bague, ô Seigneur !"

tassaout_400x516_t.jpg Il s'en sut chez un homme aux cent brebis
Qui n'avait jamais connu la faim:

"Que te manque-t-il, homme nu ?
- Une bague, ô Seigneur !"

Il s'en fut à l'audiance du Caïd
Aveugle et sourd aux misères humaines:

"Que te manque-t-il, homme nu ?
- Une bague, ô Seigneur !"

Il s'en fut au bureau du "Hakem".
À la porte, le Chaouch l'arrêta:

"Que te manque-t-il, homme nu ?
- Une bague, ô Seigneur !"

Il s'en fut auprès d'un pauvre hère
Tout autant dépouillé que lui:

"Que te manque-t-il, frère nu ?
- Une bague, ô Seigneur !"

Il s'en fut à la source des femmes.
Les jeunes filles baissèrent les yeux:

"Que te manque-t-il, homme nu ?
- Une bague, Dieu vous aide !"

Le sage parvint enfin chez un berger
Riche des méditations de la solitude:

"Homme, dit le berger, voici ma jellaba
Et viens partager mon pain ..."

Alors le sage dit au berger:

"Serais-tu donc le seul, ô berger,
À posséder la lumière du bon sens
Et dans le coeur le cri de la pitié ?
Que pouvais-je mieux répondre
Aux gens dénués de raison et de coeur:
"Que te manque-t-il, homme nu ?
- Une bague, ô Seigneur !"


Extrait du livre "Les Chants De La Tassaout" de Mririda N'Aït Attik, je suis plongé dans ces chants et poèmes Berbères depuis le début de la soirée ...

QR code
Send to friend

Commentaires

24 avr. 2008 20:45

C'est a Magdaz que j'ai decouvert la suprématie de la création de cette femme de fer !! Tout mes respects a elle ainsi qu'au Mr rené qui apris le soin de traduire par grand amour toyt ses poemes:)

Atlas lover

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

URL de rétrolien : http://e.garluche.fr/trackback/237