Démontage et remontage complet de détendeur (et oxy-clean)

Et voilà, le 1er et 2° étage d'un détendeur n'ont plus de secrets pour moi ... ces deux derniers jours ont été extraordinaires d'enseignements dans un domaine sur lequel j'étais en demande depuis des années !

Démontage complet d'un détendeur, nettoyage, passage à la machine à ultrasons, nettoyage, remplacement des joints toriques et remontage.

20170402-bali_dive_trek-materiel_detendeurs-0033.jpg

20170402-bali_dive_trek-materiel_detendeurs-0050.jpg

Yannic analyse l'état de la membrane ... ou fait le con, à vous de voir :-)

20170402-bali_dive_trek-materiel_detendeurs-0061.jpg

Petite comparaison entre deux montages pour voir si ça semble correct ... les habitués noteront qu'à gauche se trouve le montage de l'octopus car la vis centrale est un peu plus serrée comme indiqué dans la documentation technique du constructeur.

20170402-bali_dive_trek-materiel_detendeurs-0062.jpg

Dernière étape: calibrer le 2° étage pour qu'il ne soit pas en free-flow, c'est là qu'on peut décider de le "durcir" un peu ou pas. L'octopus sera un peu plus "durcis" que le principal pour éviter qu'il ne parte en free-flow lorsqu'on fait fuser le principal (ça créé une dépression dans le tuyau qui pourrait provoquer un free-flow sur l'octopus).

20170402-bali_dive_trek-materiel_detendeurs-0096.jpg

Trimix

La section Tek de Bali Dive Trek fait des plongées en recycleur et utilise donc toute sorte de mélanges ... voilà par exemple le résultat d'analyse d'un bloc 30/30 : 30% d'oxygène et 30% d'hélium ...

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0015.jpg

Pour faire les mélanges :

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0124.jpg

Oxy-Clean

Et ensuite la même chose pour des blocs oxy-clean. Et là je peux vous assurer que j'ai appris des tonnes de choses ! Prochaine étape: j'achète des détendeurs en fonction de leur capacité d'auto-entretien ! Finis les croyances aveugles dans les "experts du démontage / remontage" ... le seul hic c'est qu'il faut quand même quelques outils pour faire le boulot et qu'il faut aussi pratiquer régulièrement pour "garder la main".

Il faut savoir qu'au delà de 40% d'oxygène dans un bloc on a un réel risque de brûlure / explosion si l'oxygène entre en contact avec une graisse "classique".

Il faut donc complètement nettoyer tout ce qui entre en contact avec ces pièces et ensuite les nettoyer à leur tour avant de tout remonter en utilisant de la graisse spéciale "oxy" ... un travail minutieux que je ne pensais pas pouvoir faire aussi rapidement.

Marc supervise tout ça.

Petit Tiv des blocs ... désolé les photos n'étaient pas bonnes alors j'ai laissé tomber pour vous montrer l’intérieur d'un bloc.

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0044.jpg

Les différentes pièces une fois tout démonté

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0049.jpg

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0056.jpg

Les 5 blocs sont démontés, les pièces nettoyées sont posées sur l'espace propre qu'on a nettoyé 5 fois à l'alcool et acétone ...

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0109.jpg

Et commence alors l'étape de remontage, gants de chirurgiens nécessaires

20170403-bali_dive_trek-workshop_equipment-0116.jpg

QR code
Send to friend

Commentaires

10 avr. 2017 09:59

Super le cours !merci

Didou

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

URL de rétrolien : http://e.garluche.fr/trackback/770