Quelques livres de mon enfance ...

Bien entendu à part les bandes déssinées qui ont sans doute horrifiées pas mal d'adultes de passage chez nous j'ai encore aujourd'hui avec moi quelques livres qui ont marqués ces années pleines de rêves, loin des conneries lobotomisantes qu'on trouve à la télévision.

  • Découvrir la Montagne - textes et photos de m. lambot ... écris gros donc accessible assez tôt ça a été un de mes tous premiers "contact" avec la Montagne, étant néé à la "plage" je n'ai réellement "touché" la montagne qu'à 16 ans. J'ai lu et relu ce livre un nombre assez incroyable de fois, imaginant le pétrissage du pain un peu comme les soirées passées à la faurie autour de la transformation du cochon (en saucisses, etc.).
  • Les livres de cousteau bien entendu, celui là pour m'avoir fait rêver il m'a fait rêver, doux mélange de technique, d'histoire, d'écologie, d'observation et de découverte de la mer ... entre les dauphins roses de l'amazonie, les glâces des pôles, les baleines ...
  • Népal de jean ratel aux éditions a. barthélemy: c'est le livre vendu par l'auteur d'un documentaire de connaissance du monde sur le Népal. Après la projection maman nous a offert ce livre, je me souviens même de valérie qui a osée lui demander une dédicace, on a eu doit à un petit "namasté" ... c'était le 4 mars 1993. Et vous savez quoi ? aujourd'hui, 14 ans plus tard je viens de relire ce livre et je me dis que cette dédicace était tout sauf anodine. Nous n'étions pas beaucoup d'enfants à arcachon à aller voir des documentaires de connaissance du monde, allez j'ose le dire nous étions souvent les deux ou trois seuls enfants ... et page 152 de ce livre, je découvre que les enfants sur le passage de M. dumollet en 1972 s'enfuyaient puis revenaient un à un, timide, mutins, joignaient les mains et murmuraient "namasté", yeux de velours, frimousses rieuses. 10 ans plus tard lors d'un nouveau voyage au Népal et arrivant au 1er village il se vit hélé puis assiégé par des enfants "one dollar, mister, one dollar" ... après une semaine de grimpe il arrive dans un petit village totalement hors de porté des touristes et là, enfin, il retrouva les fameux "namasté", les regards rieurs et ces enfants heureux de vivre. 14 ans plus tard M. Jean Ratel tu viens de me faire un choc, étais-je ce soir là un petit enfant aux yeux rieurs et heureux d'avoir vu un beau film présenté par un baroudeur qui m'a fait rêver, sans aucun doute ! Merci.
  • Niger, Fleuve insolite de Gérard et Thérèse Bagès: un autre livre acheté aux auteurs de la conférence de connaissance du monde. Encore une fois c'est un véritable distributeur ambulant pour des rêveries d'enfants.

Note: quand je parle de rêves il faut voir là l'idée du rêve d'enfant, celui qui transporte dans une dimension différente. Pour moi un rêve n'est pas positif ou négatif, c'est juste un moyen de laisser mon imagination déborder. À ne pas confondre avec "je rêve de ..." qui implique trop souvent de l'envie de consommer ou de la jalousie parceque "l'autre a mieux" ... mais suis-je assez précis pour faire passer mes idées ?

QR code
Send to friend

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

URL de rétrolien : http://e.garluche.fr/trackback/258